800 801 802

Forum des sénégalais d’Amérique : Aboubacar Sedikh BEYE plaide pour une appropriation par la diaspora des bases du PSE

Le Directeur Général du Port Autonome de Dakar, Monsieur Aboubacar Sédikh BEYE, était l’invité du Forum des Sénégalais d’Amérique qui s’est tenu à New-York du 22 au 24 décembre 2017. Ces rencontres étaient organisées par l’Association des Sénégalais d’Amérique, en partenariat avec  la Direction des Sénégalais de l’Extérieur et le Consulat Général du Sénégal à New-York.

Sa communication qui était axée sur le thème : « Port, Commerce Extérieur et diaspora : enjeux pour le PSE »  a été l’occasion pour le Dg du PAD de rappeler la place du Port de Dakar dans l’économie sénégalaise, avec 95% des échanges avec l’extérieur  et 90% des recettes douanières.

« Le Port de Dakar a un rôle majeur à jouer dans la transformation structurelle de l’économie sénégalaise  qui est un des axes fondamentaux du Plan Sénégal Emergent».

Pour mieux saisir la place du Port dans l’économie, Monsieur BEYE donne l’exemple du TER dont la construction va impliquer au niveau du Port de Dakar le traitement diligent de 3000 conteneurs, 02 millions de litres de carburant et 10.000 tonnes de rail.

Pour en faire un hub logistique de référence, conformément aux axes du PSE, et pour qu’il puisse remplir pleinement  cette fonction, le Port doit faire face à deux équations : celle de la compétitivité et celle du déséquilibre de la balance commerciale de notre pays.

Pour rendre compte de ce déficit, Monsieur BEYE, fournit quelques chiffres :

Les importations du Sénégal sont de l’ordre de 3000 milliards de F CFA alors que les exportations n’atteignent que 1300 milliards, soit un déficit de l’ordre de 1600 milliards de F CFA. Cela se traduit au niveau  du Port par  un volume de débarquement de près de  12 millions de tonnes pour des embarquements qui ne sont que de l’ordre de 4 millions de tonnes.

Ramené au niveau des échanges entre le Sénégal et les Etats-Unis, les importations sont de l’ordre de 160 millions de dollars alors que les exportations ne sont qu’à 50 millions de dollars.

Cette situation se traduit au niveau du Port de Dakar par une absence de fret de retour car près de 70% des conteneurs à l’export sont constitués de vides, ce qui a peu d’intérêt pour les armateurs qui pourraient être obligés d’orienter leur trafic vers des ports voisins ayant du fret de retour.

Selon le Directeur Général du Port, pour inverser cette tendance, la  diaspora a un rôle fondamental à jouer au regard des volumes injectés dans l’économie par les sénégalais de l’extérieur qui représentent plus de 1000 milliards de F CFA chaque année, soit 13,5 % du PIB. Alors que la part de l’agriculture dans ce PIB est de l’ordre de  7%.

Pour le Dg du PAD, il faut réorienter ces flux provenant de la diaspora  dans le sens de combler le déficit commercial.  Pour cela, il faut collaborer avec le secteur privé national et les structures dédiées pour la de promotion des exportations afin de pouvoir financer les PME et ainsi booster notre potentiel à l’export. De même que les financements publics destinés à la diaspora doivent pouvoir  être réinjectés dans l’économie sénégalaise plutôt que dans celle américaine par des mécanismes appropriés comme l’utilisation de vouchers (bons d’achats) pour encourager les exportations.

Il faut aussi renforcer  les capacités des acteurs économiques de la diaspora par l’information et la formation pour les amener à mieux maîtriser les exigences phytosanitaires et celles liées à l’AGOA et ainsi faciliter la pénétration du marché américain.

Pour étayer sa thèse, le Directeur Général du PAD cite le cas du « bissap » (feuille d’hibiscus), de la tomate-cerise et de la fraise dont le potentiel d’exportation est énorme mais qui bute sur l’incapacité des exportateurs sénégalais à respecter les normes requises par l’Administration des douanes américaines.

Cette communication a été délivrée devant un parterre de directeurs généraux de structures étatiques et privées spécialisées dans le financement et dans la promotion des exportations venues communier en cette fin d’année 2017 avec cette diaspora sénégalaise et mettre à leur disposition les outils et opportunités pour les aider dans leur réinsertion économique et sociale au Sénégal.

 

Abdoul Hamid SY

Nos services

Carnet de bord

Espace Pro

Professionnels du secteur, cet espace vous est exclusivement dédié, vous y trouverez toutes les informations utiles et toute la documentation nécessaire pour un meilleur partenariat  avec  le PORT AUTONOME de DAKAR.
Ensemble  vers le Port de l’Excellence de la côte Ouest africaine à l’horizon 2023.

Entrer

Site By