800 801 802

Financement de la réhabilitation du Môle 3 du pad : 18 Milliards du Japon pour booster le transit vers Mali

Par le biais de la JICA (Agence Japonaise de coopération internationale), le gouvernement Nippon a octroyé 18 milliards de Francs CFA au PAD pour l’approfondissement du mur de quai, la réhabilitation du hangar et la totalité des terre-pleins du môle Hamassiré NDOUR (ex môle 3). Dans six mois, les travaux vont démarrer. En visite le vendredi 19 janvier, le PCA du port, M. Amadou KA a déclaré qu’une fois réhabilitée, l’infrastructure va booster le volume de transit de marchandises vers le Mali.

 

Les travaux de réhabilitation du môle 3 du PAD, vont débuter en Août 2018 et seront achevés en Décembre 2020, soit une durée de 27 mois. Ils ont été précédés par la finalisation des études détaillés et le lancement de l’appel d’offres.

Le député et président du groupe d’amitié Japon-Afrique du parlement Nippon, Mihara Arahiko, a profité de son séjour au Sénégal dans le cadre du sommet africain pour la paix pour visiter le Môle Hamassiré NDOURE (ex-môle 3) du PAD qui sera réhabilité par son pays à travers la JICA.

Le Directeur des Services Techniques et de l’Aménagement (DSTA), commandant Amine Tamba, a annoncé que les travaux de réhabilitation vont se dérouler en trois (3) phases. Il s’agit de l’approfondissement du mur du quai, passant ainsi de 10 à 12 mètres, de la réhabilitation des terre-pleins du môle 3 (Environ 3 ha) ainsi que le hangar des entrepôts Maliens au Sénégal et du bloc sanitaire.

D’un coût de quatre (4) milliards de yens, (soit 18 milliards de F CFA), « ce projet va permettre d’améliorer considérablement les conditions d’exploitation pour les hommes et les engins en charge du transit vers le Mali mais aussi les navires cargo ayant un plus fort tirant d’eau » selon le PCA du PAD, M. Amadou KA. « A mon avis, cette infrastructure constitue un levier stratégique pour le maintien du leadership du PAD sur le transit de marchandises maliennes qui font l’objet d’une rude concurrence entre les ports de la sous-région. Cette réhabilitation va fouetter les échanges Sénégalo-maliens ».

Mihara Arahiko a souligné que son pays est prêt à accompagner notre pays dans la réalisation du plan Sénégal Emergent (PSE) notamment dans le domaine sanitaire mais aussi dans l’industrialisation à l’instar de ce que le Japon a fait au Port de Mombasa pour le développement d’une zone industrelle.  Sur cette question, le PCA du PAD l’a informé du projet de construction du Port de Ndayane qui sera accolé à une zone économique spéciale.

Nos services

Carnet de bord

Espace Pro

Professionnels du secteur, cet espace vous est exclusivement dédié, vous y trouverez toutes les informations utiles et toute la documentation nécessaire pour un meilleur partenariat  avec  le PORT AUTONOME de DAKAR.
Ensemble  vers le Port de l’Excellence de la côte Ouest africaine à l’horizon 2023.

Entrer

Site By